Tous les ans, les organismes multilatéraux publient plus de 20.000 concours publics d’une valeur de 120.000 millions d’euros. Le marché des appels d’offres internationaux est encore très inconnu des entreprises canariennes. Près de vingt entreprises des Îles sont arrivées à obtenir certains contrats publiés par les principaux organismes internationaux dans les catégories: fourniture de biens, services et chantiers.
Le marché des appels d’offres internationaux à de grands avantages, dans lesquels sont inclus :

  • 1. Ils offrent un grand volume d’affaires où l’on trouve des institutions financières engagées et des pays bénéficières réunis sous réglementation des appels d’offres pour tous les pays, tant dans les processus que dans les langues.
  • 2. Les Instituions Financières veillent à l’accomplissement du contrat et de l’exécution du projet.
  • 3. Non seulement les ingénieries ou les promoteurs  y trouvent un marché    accessible, c’est aussi le cas pour les entreprises de fourniture, les consultants, les architectes et les experts individuels.

La taille de l’entreprise est plus une influence dans la stratégie à suivre que dans les accès aux marchés. Beaucoup de petites et de micro PME exécutent déjà des projets de financements internationaux dans les cadres des concours publics.

50% du volume des activités est géré par l’Union Européenne à travers la Commission Européenne dans les secteurs suivants.

  • 1. Développement Rural et sécurité alimentaire.
  • 2. Transports et infrastructures.
  • 3. Télécommunications et technologies de l’information
  • 4. Énergies et sécurité nucléaire
  • 5. Conférences
  • 6. Environnement
  • 7. Culture, gouvernement et sujets internes
  • 8. Santé
  • 9. Éducation, emploie et services sociaux.
  • 10. Appui à l’entreprise: industrie, commerce et services.
  • 11. Macroéconomie, financement public et régulation du marché.
  • 12. Homogénéisation et certificats de qualité.
  • 13. Aide humanitaire, gestion de crise et assistance post-crise.

L’autre  50% est  géré par les banques multilatérales et autres institutions, telles que les Nations unies.

Les Organisme Multilatéraux et les Agences de Coopération engagent trois types de projets :
Contrats de fourniture, de biens et d’équipements. À travers eux, on achète des biens, des matériaux et des équipements de toutes sortes comme, par exemple: des produits industriels, des stations de traitement d’eau, des groupes électrogènes, des équipements médicaux et éducatifs, des machines lourdes… ainsi que les services inhérents.

Contrats d’Assistance Technique ou prestation de Services. À travers eux l’on réalise des activités:

  • D’Expertise
  • D’Assistance technique
  • D’Études
  • De Formation
  • De Plans Stratégiques
  • De Diagnostique
  • D’Analyse
  • D’Études de secteurs et su marché
  • Des Dossiers de conception et d’évaluation
  • De Modernisation de l’état
  • De Renforcement institutionnel

En plus du financement d’un projet pour des bénéficiers tiers, les propres organismes embauchent eux-mêmes, des services de consultants pour l’identification et la formulation des projets, des coopérations techniques, des évaluations des projets et des études de viabilité.

Contrats de clés en main (Turn-key projects). À travers ce type de contrats, le soumissionnaire se compromet à concevoir, construire et mettre un œuvre un projet précis, assumant ainsi une responsabilité globale fasse au client. Les obligations qui sont normalement présentes dans ce type de contrats sont, par exemple : la fourniture et le transport des matériaux et des machines, ou représentent d’autres obligations postérieures à l’exécution du projet telles que la formation personnelle ou l’assistance technique.

La procédure générale d’approbation d’un programme de développement d’un pays suit une face interne et une autre externe:

Approbation interne du projet:

Le pays bénéficiaire de l’aide fait une pétition de donation ou de prêt. Une fois le projet est autorisé, il est inclus dans un plan pluriannuel de libre diffusion. À partir de là, n’importe quelle entreprise peut tenter sa chance. Normalement, on informe avec deux ans d’avance.

Face externe:

Ensuite, l’Organisme publie les différentes opportunités à travers l’une de ces formules:

  • 1. Invitation formulée publiquement et dirigée à tous ceux qui pourraient être intéressés. Nous devons faire ici la différence entre:
    • Préavis ou Avis Généraux d’Acquisitions (AGA).  Ils informent de l’adoption d’un projet et du début, sous peu, des processus des appels d’offres. Il y a, normalement, une période minimum d’un  mois.
    • Annonce de recrutement ou Avis Spécifiques des Acquisitions: Quand l’institution financière bénéficiaire annonce officiellement qu’elle à l’intention de mettre en marche un appel d’offres. Dans ces cas, ont établi une date limite, ainsi qu’une série d’instructions, pour la remise des offres.
  • 2. Présélection des offrants.
  • 3. Evaluation et comparaison des offres.
  • 4. Attribution et signature du contrat correspondant.

Ils existent des opportunités sur le marché, à chaque étape du cycle du projet. Cependant, les différents.

Types d’opportunités, le coût de celles-ci, le contractant des biens et des services, et la façon dont elles -Sont acquises varient en fonction de la phase du projet. Les phases sont les suivantes :

1. Phase préalable

Avant le début des projets, les Organismes Multilatéraux touchant le développement des pays et des secteurs stratégiques. Ces études sont utilisées pour améliorer la perception des Organismes

Multilatéraux face aux défis de développement  et afin de promouvoir un bon développement.

2. Identification

En se basant sur les études préalables, les Organismes Multilatéraux et le pays emprunteur identifient conjointement les projets qui appuient leurs objectifs de développement. L’étape de l’identification peut mettre jusqu’à un an et demie.

3. Préparation

Le pays emprunteur est responsable de la préparation du projet. Durant cette phase, qui peut durer jusqu’à deux ans, le pays emprunteur continue de mener à bout d’autres études et d’autres évaluations de l’impact qui afin de mieux définir les objectifs : éléments, calendrier, responsabilité institutionnelle et la mise en place du projet.

L’Organisme Multilatéral, de son côté, commence à déterminer les conditions nécessaires pour que le  projet ait du succès et pour que les impacts économiques, financiers, sociaux et environnementaux soient positives.

4. Évaluation

L’évaluation est sous la responsabilité exclusive des Organismes Multilatéraux. Il faudra revoir Toutes les études réalisées précédemment, et l’on identifie même les types et les quantités des équipes, Des biens, des œuvres civiles et des services pouvant être achetés. Cette étape d’évaluation dure Environ de 3 à 6 mois.

5. Négociation et Autorisation

Durant les négociations, l’Organisme Multilatéral et le pays emprunteur arriveront à un accord Concernant le prêt qui finance le projet. En général, les négociations dure d’un à deux mois.

Un Avis général des Acquisitions est parfois publié par le pays emprunteur durant cette étape.

6. Exécution et surveillance

Une fois le prêt ou le crédit approuvé, le pays emprunteur peut utiliser les fonds pour acheter les biens et les services nécessaires pour accomplir les objectifs du projet. Le pays emprunteur est le responsable de l’exécution du projet. Cette phase peut prendre plusieurs années. Le rôle de l’Organisme Multilatéral durant cette étape consiste à surveiller l’exécution du projet. Les Avis Généraux des Acquisitions spécifiques et les Avis Spécifiques des Acquisitions sont émis par les pays emprunteurs durant la mise en marche.

7. Évaluation

Une fois le projet finit, à lieu l’évaluation des résultats des audits du projet, où l’objectif se mesure par rapport aux objectifs d’origine. Les audits impliquent une révision du dossier  et la préparation d’un dossier séparé. Ces deux dossiers sont soumis aux conseillers exécutifs et à l’emprunteur.

Le tableau suivant nous donne une vision générale des opportunités commerciales durant chaque cycle du projet.  Pour chaque tape du cycle, qui décrit les différentes d’opportunités, les organismes contact et la durée estimée.

Phases d’un appel d’offres Qui commende le travail Types d’opportunités Durée
Identification Organismes Multilatéraux Services de consultation  Inférieur à 18 mois
Préparation Organismes Multilatéraux et Agence de mise en œuvre du pays bénéficiaire Services de consultation Jusqu’à 24 mois
Analyse et évaluation Organismes Multilatéraux Services de consultation  entre 3 y 6 mois
Négociation Organismes Multilatéraux et Agence de mise en œuvre 1-2 mois
Mise en œuvre et contrôle Organismes Multilatéraux et Agence de mise en œuvre du pays bénéficiaire Services de consultation, fournitures de biens, d’équipements, d’œuvres publiques, etc. (suministro de bienes y equipos, obras públicas, etc. (à faire par les entreprises soumissionnaires). Variable, de quelques mois à quelques années
Post-évaluation Organismes Multilatéraux Services de consultation Inférieur à 6 mois

a) Le concept d’Institutions Financières Internationales inclut principalement:

  • L’Union Européenne, à travers l’Europeaid
  • Les Nations Unies (qui inclues les agences telles que IAPSO, UNICEF, FAO, OMS o UNOPS entre autres)
  • La Banque Mondial et les banques régionales comme la Banque Africaine du Développement ou la Banque Interaméricaine du Développement.
  • Milenium Challenge Corporation (États Unis)

b) Il y a aussi des projets qui sont financés directement par les autorités d’un pays ou d’un autre, aide bilatérale. C’est le cas de l’Espagne, qui accorde des aides, à travers le Ministères des Affaires Extérieures et de Coopération et à Travers le Ministère de l’Économie. Même cas au Portugal, en France, en Suède, au Luxembourg, aux États Unies et au Japon, entre autres.

c) Pour finir, des projets sont lancés pour les pays bénéficiaires du projet, mais normalement, ils n’offrent pas les mêmes garanties que celles qui sont offertes par les Organismes Multilatéraux ou par l’aide bilatérale.